Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Projet de Loi Macron : Tout pour les patrons !

Si le projet de loi était adopté

 

Banalisation du travail du dimanche et de nuit, mettant fin progressivement aux compensations salariales car à terme ce travail ne serait plus exceptionnel.

 

Plans de licenciements collectifs dans les entreprises (PSE) de plus en plus sauvages, avec des règles de plus en plus arbitraires, et des critères à la seule discrétion des employeurs.

 

Dépossession des élus prud’homaux, de leurs moyens de rendre la justice, renvoyant nombre de litiges vers des juges professionnels.

 

Grande difficulté pour le salarié de trouver un défenseur syndical pour le représenter en justice.

 

Possibilité de court-circuiter le droit du travail et la justice prud’homale par « convention» entre l’employeur et le salarié : rien de moins qu’un bond en arrière de 2 siècles !

 

PROJET DE LOI MACRON

 

Nous sommes bel et bien face à un projet de forte régression sociale, antidémocratique,

aggravant la politique d’austérité et favorisant la rentabilité financière pour les grandes entreprises. Ce projet renforce les profits de quelques-uns et ne répond en rien aux besoins de la population.

 

 

 

Et en plus du projet de loi Macron :

 

Les propositions du patronat dans le cadre de la négociation en cours sur le « dialogue social " mettent en cause l’existence même des instances représentatives des salariés (CE, CHSCT)

 

 La réforme de la médecine du travail, retirée du projet de loi Macron, serait insérée dans un autre projet de loi porté par le ministre du travail dès janvier 2015.
 
 

 

Retrait du projet de loi Macron !
 
Les gouvernements Hollande-Ayrault puis Hollande-Valls ont poursuivi la libéralisation de l’économie et ont multiplié des cadeaux au patronat au nom de la compétitivité et de la création d’emplois.
Résultat : nos salaires stagnent, les dividendes flambent et le chômage ne cesse d’augmenter...
En fait, les politiques d’austérité qui sévissent partout en Europe mènent partout aux mêmes
conséquences : la pauvreté augmente et les services publics se détériorent.
Le projet de loi Macron prolonge et amplifie la politique du gouvernement menée au service des patrons et des actionnaires.
Après la mise en place du CICE, la loi du 14 juin 2013 dite de « sécurisation de l’emploi », les réformes territoriales, la réforme des retraites, le pacte de « responsabilité », la suppression des élections prud’homales..., c’est une nouvelle attaque contre nos droits.
Dès le lendemain de la présentation du projet Macron au conseil des ministres du 10 décembre, le commissaire européen aux affaires économiques, Pierre Moscovici, exhortait la France à aller encore plus loin dans la casse des conquêtes sociales.
Au final, ce sera le rapport de forces que nous créerons qui sera déterminant. Les populations belges et italiennes, notamment, l’ont bien compris en se mettant en journées de grève générale à la mi-décembre
2015 verrat-elle la continuité de cette politique anti-sociale ?
Les salariés peuvent faire reculer le gouvernement et le MEDEF
L'heure des plaintes est terminé, il faut passer à l'action !


06/01/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres