Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Les petites retraites seront mises à contribution !

source : Libération 30 08 2013

Retraites : les petites pensions mises à contribution

François Hollande l'avait promis ; pas touche aux petites pensions. Depuis mardi

et la présentation de la réforme des retraites, les ministres sont de sortie pour

se féliciter de la mission accomplie. Mercredi matin , le ministre du travail, michel Sapin :

 ''On disait que les retraités seraient touchés ! non ! Les retraités voient la garantie de leur pouvoir d'achat et de leur pension ! ''

 

Un élément de langage qui résiste mal à un examen en détail . Car les retraités y compris

les plus modestes d'entre eux, seront bien touchés par la réforme . Jusqu'aux bénéficiaires du minimum vieillesse

 

Au total, l'ensemble des retraités seront même davantage mis à contribution que les autres catégories ; à l'horizon 2020, les économies réalisées sur leur dos représenteront 2,7 milliards d'euros. C'est plus que les contributions des actifs et des employeurs, qui s'élèveront chacune à 2,2 milliards d'euros en 2020 .

Ils contribueront d'abord via la fiscalisation des bonus de pension pour les parents de trois enfants ou plus ( 1,3 milliards) et surtout, via la mesure qui consiste à repousser la date de revalorisation des pensions .Explication .

 

Décalage. Chaque année,les pensions sont théoriquement revalorisées du montant de l'inflation prévue, afin que les retraités ne perdent pas de pouvoir d'achat. Depuis 2009, suite à une décision du gouvernement Fillon, elles ne sont plus revalorisées au 1er janvier, mais au 1er avril . Après la réforme présentée  mardi soir et à compter de 2013, cette revalorisation aura lieu six mois plus tard encore, le 1er octobre . Un simple décalage  a déclaré JM Ayrault . Un simple décalage ? pas vraiment...Car la mesure reviendra concrètement à priver les retraités , chaque année, de la revalorisation de six mois de pension, en plus des trois mois perdus en 2009, '' c'est évidemment une perte de pouvoir d'achat'' ( Henri Sterdy, observatoire français des conjonctures économiques ) ''En 2014 par exemple, avec une inflation à 1,2%, les retraités vont donc passer 6 mois supplémentaires sans bénéficier de la revalorisation qu'ils auraient eu sans la réforme. C'est 0,6% de perte de leur pouvoir d'achat .''

Dans le cas d'une inflation à 2%, un retraité avec une pension de 1200 euros par mois touchera ainsi 144 euros de moins que ce qu'il aurait gagné sans la réforme sur un an .

 



30/08/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres