Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Italie : suicide d'un couple qui ne pouvait plus payer son loyer

source : courrier International  

ITALIE  Un suicide par jour chez les chômeurs

La crise économique fait de plus en plus de ravages dans le monde du travail. Selon une étude ("Le suicide en Italie en temps de crise") de Eures, l'association de recherches économique et sociales, reprise par La Repubblicale nombre de suicides ne cesse d'augmenter depuis 2010. Les chômeurs sont les plus touchés, avec 362 suicides en 2010, mais les chefs d'entreprise et les travailleurs indépendants sont toujours plus nombreux à mettre fin à leurs jours. Globalement, les hommes entre 45 et 64 ans sont particulièrement touchés par ce phénomène. Une marche silencieuse sera d'ailleurs organisée à Rome le 18 avril. Chefs d'entreprises et salariés défileront ensemble pour rendre hommage à ceux qui, écrasés par les dettes, ont choisi la mort.

 

 


Italie : Un couple de sexagénaires se suicide 

Le Point.fr - Publié le  

En Italie, la crise économique a entraîné une augmentation des suicides liés à des problèmes économiques. Photo d'illustration
En Italie, la crise économique a entraîné une augmentation des suicides liés à des problèmes économiques. Photo d'illustration © Sipa
 

 

 

Drame de la crise, un couple de sexagénaires s'est suicidé en Italieen raison des difficultés économiques qui l'empêchaient de payer son loyer. C'est ce qu'a annoncé vendredi la police citée par plusieurs médias italiens. Les cadavres d'un homme de 62 ans et de son épouse de 68 ans ont été retrouvés pendus vendredi matin par leurs voisins, dans leur habitation à Civitanova, un petit village de la région des Marches, au centre de l'Italie.

 
 

Selon la police, il n'y a aucun doute qu'il s'agisse d'un suicide lié à des problèmes économiques : il semblerait que le couple ne réussissait même pas à payer son loyer. La femme, Anna Sopranzi, recevait une très modeste retraite de 500 euros par mois et son mari, Romeo Dionisi, était un "sacrifié" d'une récente réforme du marché du travail qui l'avait laissé sans indemnité de chômage ni droits à la retraite. Le frère de la femme, Giuseppe Sopranzi, 73 ans, lui aussi retraité, s'est jeté à la mer dès qu'il a appris la nouvelle, et son corps inanimé a été repêché par les secouristes qui n'ont pas réussi à le sauver. 

Un billet devant le garage

Le couple, qui avait visiblement préparé soigneusement son suicide, a laissé un billet devant le garage, demandant pardon pour ce geste et précisant le lieu où retrouver les corps. "Ils ont préféré disparaître plutôt que de demander de l'aide, démontrant leur dignité extrême dans une situation tragique", a déclaré, en larmes, le maire Tommaso Corvatta à la presse locale. Il a appelé l'État italien à ne "pas abandonner les gens" et "à réfléchir sur ce qui est en train de se passer pour chercher rapidement des solutions".

En Italie, la crise économique a entraîné une augmentation des suicides liés à des problèmes économiques chez les chômeurs (le taux de sans-emploi est passé de 7,9 % en 2009 à 10,9 % en 2012) et chez les petits entrepreneurs. "Le taux de chômage est inacceptable et c'est une tragédie pour tout le pays et pour l'Europe. Il est nécessaire que l'on agisse pour les jeunes chômeurs, les gens en chômage partiel ou technique et pour tous les 'sacrifiés'", a estimé Emanuela Munerato, députée de la Ligue du Nord.

 

 


Salariés, retraités, chômeurs, précaires ! 

 

Ne faites pas plaisir à ceux qui s'enrichissent sur votre dos, ne vous suicidez pas.  

 Battez-vous contre ceux qui vous poussent au désespoir ! 

 

ul cgt Lanester-Hennebont


08/04/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres