Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Grèce : silence médiatique ...et pourtant, la résistance continue !

 source : Okéanews

actualités décembre 2012

L’actualité du secteur privé

La pression sur les travailleurs du secteur privé monte encore pour accepter des réductions de salaire ou des licenciements. 15 travailleurs d’IKEA qui avaient refusé de signer de nouveaux contrats avec une réduction de salaire de 11% ont été licenciés cette semaine.

Le syndicat des employés de “Praktiker Hellas” ont dénoncé une situation similaire dans leur milieu de travail, de même que les employés de Publishing Group Lambrakis.

L’actualité du secteur public

Grève chez IKA

IKA (crédit photo : @Inflammatory_)

 

 

L’action syndicale se poursuit dans le secteur public contre les plans de mise en congé, avec le syndicat ADEDY qui annonçe une grève pour le mercredi 19 Décembre. De même, le syndicat des travailleurs de l’administration locale POE-OTA a annoncé une grève les 8 et 9 Décembre et l’occupation des locaux le 11 Décembre. Les employés reçoivent le soutien des maires, dont l’Union centrale a voté lundi une déclaration disant :

 

- “L’Union centrale des maires grecs maintient sa décision à l’unanimité en ce qui concerne le congé pour le personnel de la municipalité et déclare que le gouvernement local ne participera pas à ce processus qui conduit à une situation explosive, et menace de dissolution les organismes municipaux et les services qu’ils fournissent à nos concitoyens.”

 

Les maires d’Athènes et de Thessalonique ont exprimé leur désaccord avec cette position, les premiers demandant du temps pour procéder à des évaluations du personnel avant de procéder à transferts, tandis que les second ont insisté disant que “les maires ne peuvent pas aller à l’encontre de la loi. »

Le ministre de la Réforme administrative Manitakis Antonis est en train d’envisager d’appliquer les plans de mise en congé par un acte de contenu législatif qui ne nécessiterait pas le consentement ou l’avis des maires.

 

De nouvelles grèves et occupations ont eu lieu dans les bureaux du fonds de sécurité social de l’État à Athènes et à Thessalonique, où 500 licenciements sont prévus.

 

Les enseignants ont également participé à un arrêt de travail le mercredi et ont organisé une manifestation devant le ministère de l’Éducation contre le manque de personnel, trois mois après le début de l’année scolaire, alors que les étudiants de l’École d’éducation pédagogique et technologique ont organisé une manifestation mardi sur le projet de fusion des facultés.

Il a également été rapporté cette semaine que les parents sont, le plus souvent, obligé d’acheter les manuels scolaires en langues étrangères et en musique à leurs propres frais en raison de l’incapacité du ministère à leur fournir.

 

Enfin, le personnel du Théâtre National de la Grèce du Nord ont organisé une manifestation à Thessalonique le jeudi pour dénoncer les compressions de 1.5 M€ de financement de l’État, ce qui a conduit à des employés n’étant pas rémunérés depuis deux à quatre mois.

 

 


 source : Libération

Grèce: manifestations anti-austérité, grève de 24h dans les administrations

19 décembre 2012 à 16:04
Des manifestants grecs lors de la grève de 24h du secteur public, le 19 décembre 2012 à Athènes
 
Des manifestants grecs lors de la grève de 24h du secteur public, le 19 décembre 2012 à Athènes (Photo Louisa Gouliamaki. AFP)
 

Des centaines de fonctionnaires et salariés d'entreprises publiques ont manifesté mercredi à Athènes en marge d'une grève de 24 heures dans le secteur public contre les mesures d'austérité imposées par les bailleurs de fonds, qui "plongent le pays dans la misère" selon les syndicats.

"Les travailleurs grecs manifestent contre les politiques d'austérité, le chômage et le bradage des propriétés publiques" via le programme de privatisations, a indiqué le principal syndicat grec Adedy, organisateur de la manifestation.

Administrations et transports publics ont tourné au ralenti mercredi en Grèce du fait du mot d'ordre qui a bouclé l'administration fiscale, les services municipaux et les caisses d'assurances sociales, et perturbé écoles et hôpitaux.

Des arrêts de travail soutenus par l'autre centrale syndicale, du privé, GSEE, qui avait aussi appelé à un débrayage national de 10H00 à 13H00 GMT, ont également perturbé les transports.

Les avions sont cloués au sol de 10H à 16H00 GMT par le ralliement au mouvement des employés de l'aviation civile, seul un service d'urgence est assuré pour les trains, et la capitale a été privée de métro à l'heure de pointe matinale, au prix d'embouteillages géants.

L'Adedy a centré cette journée d'action, la dernière de l'année après une série de grèves générales avec la GSEE, sur la dénonciation des mesures de réduction du secteur public prévues par le dernier paquet de rigueur, le quatrième depuis la plongée du pays dans la crise de la dette en 2010.

Selon le syndicat, ce plan adopté en novembre, qui ouvre pour la première fois la voie aux limogeages de fonctionnaires et réduit encore les prestations publiques, notamment dans la santé, va "détruire l'Etat social et les services publics".

Les syndicats protestent aussi contre une réforme fiscale en voie d'adoption, qui accroit la ponction sur la classe moyenne, et les nouvelles coupes de certaines retraites et salaires publics imposées.

En contrepartie de ce nouveau tour de vis portant au total sur 9 milliards d'économies budgétaires en 2013 (et 18 milliards d'ici 2016), qui augure d'une sixième année de récession pour le pays, UE et FMI ont pris de nouvelles mesures pour extraire la Grèce du surendettement, et les Européens ont décidé la semaine dernière de reprendre leur perfusion, gelée depuis juin, en débloquant le versement d'une tranche de prêt de 34,3 milliards d'euros.

L'adoption de ces mesures d'économies et le versement de la tranche de prêt par l'Union Européenne, ont en revanche relancé le sentiment positif sur les marchés concernant la Grèce. La bourse d'Athènes bondissait de 3,87% en milieu d'après-midi mercredi après la décision de l'agence de notation financière Standard and Poor's mardi soir de relever de six crans la note du pays.

 


19/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres