Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

FONCTION PUBLIQUE, LA SALE GUEULE DU DIALOGUE SOCIAL : COUP DE FORCE DE VALLS AU SERVICE D’UN ACCORD MINORITAIRE DE BAISSE DES SALAIRES (LA CFDT EST POUR...)

source : filpac CGT

FONCTION PUBLIQUE, LA SALE GUEULE DU DIALOGUE SOCIAL : COUP DE FORCE DE VALLS AU SERVICE D’UN ACCORD MINORITAIRE DE BAISSE DES SALAIRES (LA CFDT EST POUR...)

mercredi 30 septembre 2015

Fonction publique

La CGT, FO et Solidaires consternées par l’annonce de l’application du projet d’accord « avenir de la FP »…

Après l’annonce de Manuel Valls d’une application du projet d’accord en dépit de son rejet par la CGT, les organisations syndicales non signataires réagissent.

Lorsque « le résultat de la consultation ne convient pas à Manuel Valls, il s’assoit dessus et passe en force », a réagi Jean-Marc Canon, secrétaire général de l’UGFF-CGT.

« Le gouvernement a organisé une négociation dont les règles du jeu sont connues depuis 2008 et qui sont une garantie de la démocratie sociale […] ce n’était pas la peine d’entendre les organisations représentatives ».

Christian Grolier, secrétaire général du syndicat FO pour la fonction publique, a estimé, de son côté, que « Manuel Valls vient de faire un enterrement de première classe du dialogue social dans la fonction publique », « c’est un passage en force jamais vu ».

Enfin, Solidaires a fait part de sa « sidération » et de son « écœurement » que « le gouvernement ne respecte pas le principe des accords de Bercy » de 2008. « Cette pratique à géométrie variable des accords illustre ou confirme le mépris de ce gouvernement envers le dialogue social » dont il avait fait « sa priorité », a estimé l’Union syndicale (avec l’AFP).

… alors que les signataires du projet d’accord saluent une bonne nouvelle

`

Pour la CFDT, « la rénovation des grilles indiciaires, l’amélioration des déroulements de carrières, l’engagement de revaloriser le point d’indice sont autant de bonnes nouvelles pour les agents ». Estimant avoir « pris ses responsabilités vis-à-vis des agents qu’elle représente », elle estime que les organisations ayant rejeté l’accord « ont donné la preuve de leur incapacité à prendre les leurs » et « regrette que cet accord non validé renvoie au seul gouvernement la décision de l’appliquer ».

« Les mesures de carrière, mais aussi le rendez-vous salarial sur le point d’indice en 2016, se mettront en œuvre », s’est félicitée, pour sa part, l’Unsa Fonction publique. L’« arbitrage » du gouvernement qui a unilatéralement décidé d’appliquer l’accord conduit à une « situation juridiquement valide mais politiquement complexe », qui « met en relief les limites de la loi sur le dialogue social dans la fonction publique » (avec l’AFP).



01/10/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres