Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

femmes de chambre en lutte

source : Médiapart

Le défilé des femmes de chambre

PHOTOGRAPHE : PATRICK ARTINIAN (LÉGENDES JULIETTE CHAPALAIN)

En grève depuis vendredi 20 septembre pour réclamer un 13e mois de salaire, le paiement des heures supplémentaires et le passage des temps partiels à des temps complets, une soixantaine d'employés de la société de sous-traitance de l'hôtel Park Hyatt ont manifesté rue de la Paix à Paris, mardi 24 septembre. Un défilé en forme de pied de nez à la Fashion week. 

 

  1. © Patrick Artinian

    01

    Déguisées et maquillées, les femmes de chambre de l'hôtel Park Hyatt ont récupéré la fashion week, ce mardi, en organisant une manifestation festive devant le palace de la rue de la Paix. Employées par la Française de services, une société de sous-traitance, et non pas l'hôtel lui-même, elles sont en grève illimitée depuis vendredi 20 septembre. 

  2. © Patrick Artinian

    02

    La cinquantaine de personnes présentes réclame un 13e mois de salaire et un contrat à temps plein. Laurette, 27 ans, originaire de Creil, a commencé à travailler au Park Hyatt avec un contrat de 5 heures par jour, il y a 3 ans. Aujourd'hui, elle travaille 6 heures par jour et gagne 1 050 euros par mois. Trop peu pour cette mère de famille, qui espère un emploi à temps plein. 

     
  3. © Patrick Artinian

    03

    Sur les 65 salariés employés en sous-traitance par l'hôtel Park Hyatt, 55 sont en grève, selon Claude Levy, responsable du syndicat CGT des hôtels de prestige et économiques. 

     
  4. © Patrick Artinian

    04

    Laura est gouvernante. Chaque jour, elle gère un étage de l'hôtel, soit quatre femmes de chambres. Ce matin, elle est venue les soutenir. Elle les estime sous-payées par rapport aux autres palaces.

     
  5. © Patrick Artinian

    05

    Selon la CGT, en 2012, l'hôtel aurait réalisé un million d'euros d'excédent brut d'exploitation. 

  6. © Patrick Artinian

    06

    « Par son mépris des grévistes, la direction d'Hyatt porte la responsabilité d'une lourde perte de chiffre d'affaires généré par la Fashion week », affiche le communiqué distribué par les femmes de chambre.

  7. © Patrick Artinian

    07

    Dans le cortège qui nargue l'hôtel du Park Hyatt, des équipiers de l'organisme de sous-traitance se sont également joints au mouvement. Ils réclament également leur droit au 13e mois et le passage au temps complet, comme Samuel, équipier et valet de chambre de 28 ans, qui travaille au palace depuis deux ans. 

     
  8. © Patrick Artinian

    08

    Saluant la foule accumulée à leur passage, les employés de la société de sous-traitance ont simulé un défilé de mode. 

    Des passants soutiennent les manifestantes © Patrick Artinian
  9. © Patrick Artinian

    09

    Débora est la déléguée des femmes de chambre. L'idée du défilé en miroir à la Fashion week, c'est son initiative. Elle exige entre autres le paiement des heures supplémentaires par la mise en place d'une pointeuse électronique. 

     
  10. © Patrick Artinian

    10

    En réponse, la direction de l'hôtel souligne la responsabilité de l'organisme de sous-traitance : « Park Hyatt Paris Vendôme n’est aucunement partie prenante au conflit en cours entre le prestataire et ses salariés. Nous regrettons bien évidemment cette situation et, sans chercher à nous immiscer dans ce qui relève de la stricte compétence de notre prestataire, nous lui avons indiqué notre souhait d’en voir le règlement rapide par un accord avec ses salariés, dans l’intérêt de chacune des parties », a précisé un responsable de l'hôtel Park Hyatt.

  11. © Patrick Artinian

    11

    Mais les manifestants accusent le palace d'avoir fait le choix de la sous-traitance et réclament majoritairement l'intégration de femmes de chambre dans les effectifs de l'hôtel. Quelques bagagistes, employés par l'hôtel, ont rejoint les rangs des grévistes durant la matinée. 

  12. © Patrick Artinian

    12

    Les grévistes sont restés devant l'hôtel Park Hyatt jusqu'à 16 heures, avant de libérer tranquillement la rue de la Paix. À cette heure, les responsables des syndicats CNT et CGT avaient rendez-vous avec un sous-traitant, dont ils refusent de donner le nom. Selon Claude Lévy, responsable CGT, si l'hôtel s'accorde avec celui-ci, alors les salariés auront droit à une prime de fin d'année équivalant au 13emois, aucun contrat de travail ne sera inférieur à 130 heures par mois, et sept contrats de temps partiel seront transformés en temps plein. De son côté, la direction de l'hôtel affirme « n'avoir aucune information sur la façon dont le conflit est réglé ».

  13. © Patrick Artinian

    13

    Rue de la Paix, Paris, 24 septembre 2013, en fin de cortège. Certains étaient arrivés pour manifester dès 8 h 30.



25/09/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres