12 mai : PARIS : L' intersyndicale appelle à une journée de grève et manifestations - actualités locales, actualités nationales, actualités europe-monde

Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

Union Locale CGT de Lanester, Hennebont et sa région.

12 mai : PARIS : L' intersyndicale appelle à une journée de grève et manifestations

Loi travail. Nouvelle journée d'actions le 12 mai

L'Humanité.fr avec l'AFP
Vendredi, 6 Mai, 2016
Humanite.fr

 

Photo : Reuters

 

Sept syndicats de salariés, d'étudiants et de lycéens appellent à une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations le 12 mai, pour réclamer le retrait du projet de loi travail.

L'intersyndicale ne prévoyait initialement qu'une "journée d'initiatives et d'interpellation des parlementaires". Les syndicats appelent désormais à une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations le 12 mai contre la loi Travail. Il s'agira de la cinquième journée nationale et unitaire d'actions contre le projet de loi à l'appel de l'intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, Fidl, UNL), après les 9 et 31 mars, et les 9 et 28 avril. D'autres journées d'action ont été organisées par les seules organisations des jeunes et les traditionnels défilés du 1er-Mai ont été focalisés contre le projet de loi.

Manifestation à Paris le 12 mai

Dans un , les organisations syndicales régionales Île-de-France de salarié- es, lycéen-nes et étudiant-es, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL "demandent aux salarié-es dans les entreprises et les administrations de multiplier les assemblées générales pour débattre de l'amplification de la mobilisation, y compris par la grève, pour obtenir le retrait d'un projet de loi néfaste pour les jeunes, les salariés." Une manifestation est prévue à Paris à 14 heures de Denfert-Rochereau à l'Assemblee Nationale, jeudi 12 mai. 

Le projet de loi Travail est actuellement débattu en première lecture à l'Assemblée nationale. Il prévoit notamment la primauté de l'accord d'entreprise dans l'aménagement du temps de travail, une clarification des règles de licenciement économique ou encore la création d'un Compte personnel d'activité (CPA). Les syndicats opposés au texte dénonce une réforme qui "accentue la précarité, marque la remise en cause des conventions collectives, ruine les garanties collectives".

Manuel Valls : "Ce texte doit passer"

Dans une émission diffusée ce vendredi soir sur Public Sénat, le Premier ministre n'exclut pas d'utiliser l'article 49 alinéa 3 de la Constitution pour faire adopter au Parlement le projet de loi contesté sur le Travail. "Il ne faut jamais renoncer à un moyen constitutionnel", déclare Manuel Valls dans un enregistrement visionné par l'AFP de l'émission "Bibliothèque Médicis", où il réaffirme toutefois sa "volonté de convaincre" sa majorité. "Nous verrons la semaine prochaine mais ce texte doit passer", affirme encore le chef du gouvernement.

 

 

 

 

 

 

 



06/05/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres